S’ouvrir sur l’infini des paysages et pénétrer dans l’intimité d’un territoire inconnu,  
grimper à l’assaut des nuages sur les landes solitaires, 
s’enivrer d’humus, de vent d’herbe sous le tumulte des ciels contrastés…










Aucun commentaire: